Les résultats sportifs

Avant les demi-finales

Nous remercions Nicolas pour sa disponibilité et pour répondre régulièrement à nos questions, nous faire partager un peu de son quotidien. Les demi-finales de demain s'annoncent très serrées !

 

Q) Sur quel temps de référence pour le 4PL- vous êtes-vous entrainés durant la préparation ?

Nicolas: pendant toute l'année, nous travaillons avec un temps pronostic(*voir en bas de l'article) de 5'44.

Q) Comment sont les conditions du bassin ? Y-a-t-il du vent qui peut gêner les courses (aujourd'hui nous avions l'impression d'un vent de 3/4 qui peut gêner/affecter des lignes d'eau plus que d'autres) ?

Nicolas: depuis hier, il y a pas mal de vent sur le bassin. Il devrait augmenter encore un peu jusqu'à mercredi. Pour l'instant, il était plutôt pour, mais devrait passer 3/4 contre dés demain. Aujourd'hui, lors de notre entrainement, le vent était bien de côté sur le 1er 1500m et passait complètement pour dans le dernier 500m. On s'est posé la question à savoir s'ils allaient changer les lignes mais je ne pense pas qu'il y ait réellement de ligne d'eau avantagée ou génée. 

Q) Entre 2 courses, comment se passent les journées ? Restez-vous un peu en recul face aux évènements ou allez-vous voir d'autres disciplines, épreuves, côtoyer d'autres sportifs francais ?

Nicolas: les journées sans course, nous n'allons pas voir d'autres disciplines. N'étant pas dans le village principal, nous sommes un peu loin de tout. Nous regardons simplement les autres épreuves à la télé. Nous ne sortons du village que pour ramer le matin. L'entraînement de l'après midi se fait dans la salle de sport, commune à toute les nations, au sein du village.

 

Je joins des photos prises pendant le parcours handicap qu'on a fait à Aiguebelette.

 

Nicolas

 

(*) Le temps pronostic est un temps "idéal", calculé mathématiquement sur l'évolution des meilleurs temps dans chaque classe de bateaux. Les entraînements sont ensuite définis et exécutés par rapport au temps pronostic et à l'équipage (en pourcentage du temps pronostic).

Pour en savoir plus sur la notion de temps pronostic

 

 

Réactions de Nicolas après le tour éliminatoire

Impressions (toujours) reccueillies par Claude auprès de Nicolas après le tour éliminatoire pour lequel le bateau français a gagné sa série et fait le 2ème temps de toutes les séries 5'50''79 (http://les-jeux-olympiques-2012.francetv.fr//aviron/competition/quatre-en-pointe-sans-barreur-poids-legers-hommes/phase=rom141900/index.html#).

Q) Comment s'est déroulée la course?
Nicolas: nous avons pris un bon départ nous plaçant assez rapidement avec une pointe d'avance sur les autres bateaux. Cela nous a permis de bien nous libérer et de poser notre geste. Nous savions que les chinois avaient un bon train de course et nous ne nous sommes donc pas affolés quand ils ont mis une petite pointe devant à mis parcours. Nous avons tout de suite réagit ensemble. Le mot d'ordre était de bien finir chaque coup en lançant l'arrière et de bien se replacer. Grâce à cela, le bateau a repris de la vitesse et nous a permis de rester en tête jusqu'à la fin.

Q) Quelles sont tes impressions sur ce bassin mythique?
Nicolas: la course est passée vraiment rapidement. Le vent pour ne levait pas de vague et nous portait bien. Je n'ai donc pas vu passer la première partie de la course. Par contre quand on arrive vers l'arrivée, on entend beaucoup les spectateurs. Les tribunes des deux côtés amplifient le bruit. On sent également qu'il y a beaucoup de monde.

Q) Parles nous un peu de tes adversaires.
Nicolas: nous n'avions pas des bateaux faciles. Il s'agit de nations dont il faut se méfier. Les chinois partent souvent vite et impriment un train assez rapide, mais ils le payent un peu en fin de parcours. Il ne faut pas les laisser partir pour les faire craquer. Les deux autres, les hollandais et les polonais sont plus forts dans le deuxième 1000m. Il ne faut pas qu'ils pensent pouvoir nous rattraper.

Q) Et pour la suite?
Nicolas: nous avons quelques jours avant la demi-finale, mardi. Cela nous laisse le temps de bien récupérer. Avec la course d'aujourd'hui, nous avons bien commencé. Cela nous apporte une bonne base pour la suite avec des courses qui seront de plus en plus difficiles.

 

Nicolas

Des nouvelles de Nicolas en direct de Londres

Les premières impressions de Nicolas sur site, au jeu du Question-Réponse; impressions reccueillies par Claude auprès de Nicolas.

 

Q) Nicolas, tu es maintenant à Londres, comment s'est passé le voyage et ton arrivée dans le village olympique?
Nicolas: Le voyage s'est bien passé. Mercredi, nous sommes partis d'Aiguebelette où nous avons terminé notre stage de préparation. Nous avons pris l'avion à Lyon et fait une escale à Paris avant d'arriver à Londres. Une fois là bas, nous n'avions pas à nous occuper de nos sacs, ils étaient pris en charge par l'organisation et amenés devant nos chambres. C'était vraiment une bonne chose car pour rentrer dans le village, nous avions à passer le même genre de contrôle qu'à l'aéroport: fouille de bagages, détecteur de métaux... Tout s'est bien déroulé, à part que certains rameurs n'ont récupéré leur sac que le lendemain.

Q) Comment est le village?
Nicolas: Nous sommes dans une université. Elle est assez grande, avec pas mal d'espaces verts. Nous logeons dans des chambres individuelles. La première nuit s'est bien passée, même si j'étais réveillé une heure plus tôt à cause du décalage horaire. Nous avons accès à pas mal de choses, comme une salle de sport, de détente, une laverie, des médecins de diverses spécialités, une restauration 24h/24, des distributeurs de boissons gratuites.
Nous ne sommes pas dans le village Olympique, mais dans un village annexe, réservé à l'aviron et au kayak. Nous n'avons pas encore vu les céistes Français, mais ils ne courent que dans une semaine. Nous les verrons peut-être plus tard.

Q) Es-tu déjà allé au bassin?
Nicolas: Oui, hier et aujourd'hui. Nous avons monté le bateau et vérifié les réglages. Une petite sortie hier et un 500m aujourd'hui pour préparer la course de demain. Il faut 1 heure de notre chambre au parc à bateaux. Nous nous déplaçons en car: 35minutes. Mais à l'arrivée au bassin et au village, le car est vérifié par la police et l'armé.
Les infrastructures sont bien. Ça fait bizarre d'avoir des tribunes des deux cotés, surtout le dernier 300m du parcours. Il y a également une caméra suspendue à un câble sur toute la longueur du bassin.

Q) Êtes-vous prêts pour votre course de demain?
Nicolas: Nous tombons contre les polonais, les hollandais et les chinois. Une manche de 4 bateaux. Nous n'auront donc qu'un bateau à mettre derrière pour éviter les repêchages. Mais nous ne voulons pas nous contenter de ça. C'est important de réaliser un bon premier parcours pour bien rentrer dans la compétition et obtenir un bon tirage de ligne d'eau pour la suite.
Je pense que nous avons bien travaillé pendant toute la préparation et que nous pouvons aller plus vite que lors des coupes du monde. Reste à voir ce que ça donnera en bord à bord avec les autres bateaux.

 

Nicolas (ci-dessous quelques photos du bassin et des installations)

Le quatre des filles du CA Thonon sacré champion du monde!

6bacf83d1617c5605d5cd137f752f13a

FS 4x+

Le quatre féminin de Thonon ( ELSA PFAIFER -- MARILYNE GENTIN PORNIN -- ANAIS FOPPOLI -- EVE MOYTIER -- ROBIN VAUTEY (bar.)) est devenu champion du monde 2012 d'Aviron de mer à Bari.

Elles devancent les équipages anglais (UPPER THAMES) et suisse (LSA Lausanne, dont certains noms ne nous sont pas inconnus !)

 

Read more: Le quatre des filles du CA Thonon sacré champion du monde!

Tête de Rivière de Romans : les thononais biens dans leur préparation

Condition idéales ce dimanche à Romans pour la Tête de Rivière Inter-régionnale.

En skiff junior Anaïs Foppoli, en phase ascendante récolte les fruits d'un bon travail hivernal et aura une carte à jouer pour les championnats de zone.

En seniors, le groupe féminin décimé par les petits bobos était absent hormis Ingrid Bidal qui prend une belle 11ème place du skiff. Chez les garçons les cinq poids légers étaient engagés en pair-oar et Sergueï Guerachtchenko peut être satisfait des ses troupes. Nicolas Moutton (équipe de France) associé au rameur de Versailles Thomas Barrouck se positionne en terminant sur le podium ; la paire Vincent Larminay Simon Dubouloz reste présente dans la hiérarchie et les plus jeunes Mathias Désuzinge Dimitri Guerachtchenko auront pour objectif le groupe des bleuets.

Il faut donc garder cette dynamique d'entraînement car il reste un mois de préparation avant les sélections bateau qui se dérouleront à Mâcon.

Pierre-André 7/03/11

 

Qui est en ligne ?

We have 159 guests and no members online

Accès restreint

Espace réservé aux rédacteurs du CAT